À l’heure actuelle, réaliser des travaux de rénovation énergétique permet de bénéficier d’une réduction de leurs coûts. Mieux encore, celui qui se lance dans de tels travaux dispose de moyens de financement non négligeable.

Opter pour l’isolation thermique

Pour être plus efficace, l’isolation thermique doit commencer par l’isolation des combles. En effet, celle-ci présente plusieurs avantages. En tout premier lieu, l’isolation thermique des combles permet de réaliser une réduction considérable (jusqu’à 30%) de la consommation énergétique de l’habitat. En l’occurrence, cela servira à contenir la chaleur fournie par le système de chauffage et permettra d’homogénéiser la température de toutes les pièces de l’habitation. Pour cela, il est indispensable de recourir à des matériaux particuliers, dont notamment la ouate de cellulose. En effet, lorsqu’elle est conforme aux normes requises, la ouate de cellulose permet d’obtenir une très bonne isolation thermique. D’ailleurs, il est possible de connaître les normes standards en terme de ouate de cellulose sur ce site, et de découvrir des produits qui peuvent être utilisés selon l’isolation thermique recherchée. Outre cette réduction d’énergie, l’isolation thermique permet également au propriétaire de l’habitat de bénéficier de moyens de financements qui servent à financer en partie la réalisation des travaux de rénovation énergétique. Bien entendu, l’octroi de ces moyens de financement reste soumis à des conditions particulières.

Les moyens de financements des travaux de rénovation énergétique

Inscrite dans la politique générale du gouvernement, la rénovation énergétique vise, à motiver les contribuables à réaliser des travaux d’écorénovation. Pour cela, l’État accorde certaines aides, parfois cumulables, sous conditions. D’abord, il y a l’écoprêt à taux zéro, qui est accordé pour un montant de travaux n’excédant pas 30.000 euros. Ensuite, il y a le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) qui est accordé à hauteur de 30 % des dépenses éligibles. Celui-ci concerne exclusivement les équipements et matériaux. Il y a également les subventions de l’agence nationale de l’habitat (ANAH), qui sont accordées aux propriétaires à revenus modestes. Ces subventions peuvent atteindre 50 % du montant des travaux effectués. Enfin, il y a la réduction de la TVA. Pour les travaux, cette réduction est de 10 %. Dans le cadre d’une rénovation, cette réduction de la TVA est de 5,5 %.

Outre ces aides de l’État, les propriétaires peuvent également se voir accorder une prime d’économies d’énergie. Ces primes d’économies d’énergie rentrent dans le cadre du dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE). Elles ont pour but de pousser les ménages, entreprises et collectivités à participer à la réduction de la consommation énergétique. En la matière, chaque certificat confirme une réduction de consommation correspondant à la quantité d’énergie économisée, suite aux travaux effectués. Pour avoir accès à ces primes, il est impératif de monter un dossier, avant de demander un devis.