iso

Si vous envisagez d’aménager des combles pour créer une chambre au deuxième petit bout qui ne va plus tarder à arriver, profitez-en pour vérifier l’isolation de votre toiture et faites du deux en un. Le moment est venu de réduire vos dépenses énergétiques et personne n’ignore plus que la déperdition de chaleur dans une maison non isolée s’évade par le toit, jusqu’à 30 % ce qui est énorme.

L’isolation par l’extérieur

Il existe la méthode d’isolation avec la technique du sarking qui s’adapte aux charpentes traditionnelles avec pente, un isolant rigide de laine minérale ou de polystyrène extrudé est posé sur une volige pleine en une ou deux couches. Une méthode qui séduit beaucoup de propriétaires pour son charme de charpente apparente avec le choix d’une couverture en tuile, en ardoise, en bardeaux, en feuille métalliques… le sarking séduit pour son efficacité contre les risques de ponts thermiques. Ce type d’isolation extérieur vous permettra d’être certifié comme bâtiment basse consommation.

Améliorer l’isolation du toit grâce aux caissons chevronnés qui sont des panneaux autoportants recouverts de mousse de polyuréthane ou par de la laine de roche. La sous face de ces panneaux au plafond vous permet de décorer vos combles comme bon vous semble. Isoler votre toit pour profiter de combles aménageables est une priorité pour un confort inégalable été comme hiver. La technique est réalisée avec un isolant en rouleau ou en plaques directement agrafé à l’intérieur du toit. Pour des combles perdus la méthode utilisée la plus répandue, sont de flocons d’isolants propulsés par soufflage.

Un crédit d’impôt de 30 % vous est accordé depuis 2016 ce qui réduit considérablement le coût d’investissement de vos travaux d’isolation, un avantage fiscal sans contrepartie et sans conditions de ressources. Si vous n’êtes pas imposable les pouvoirs publics vous enverront tout de même un chèque.